Vieux monsieur qui lit un document
La Fondation pour l’alphabétisation

Pistes de solution

Tous doivent conjuguer leurs efforts afin de vaincre l’analphabétisme et ses répercussions. Sans la participation des personnes, des organismes communautaires, des entreprises et des gouvernements, il sera impossible de renverser la situation.  

Voici quelques pistes de solution à envisager dès maintenant :

  • Encourager la formation de base en entreprise.
    • En 2003, lors de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA), 54 % des adultes ayant de très faibles compétences en lecture (niveau 1) et 68 % des adultes ayant de faibles compétences (niveau 2) étaient en emploi.
    • Principaux avantages d’investir dans la formation de base en milieu de travail :
      • Accroissement des possibilités d’emploi (préalable à l’accès à la formation continue)
      • Augmentation de l’efficacité au travail
      • Amélioration de la compétitivité
      • Accroissement du dynamisme et de l’enthousiasme de la main-d’œuvre
      • Accroissement de la productivité
      • Renforcement de l’économie
      • Meilleure fiche en matière de santé et de sécurité au travail
      • Niveau plus élevé de rétention du personnel et des clients
  • Faciliter le transfert des connaissances entre les travailleurs à l’aube de la retraite et les employés de tous âges.
  • Travailler auprès des familles pour prévenir le décrochage scolaire et l’analphabétisme.
  • Donner aux jeunes provenant de milieux défavorisés les moyens d’étudier.
  • Améliorer l’accès à l’éducation des personnes autochtones. 

Source :

Développer nos compétences en littératie : un défi porteur d’avenir, Rapport québécois de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA), 2003, Québec, Institut de la statistique du Québec, 256 pages. 

Loi du 1 % : loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre 

Pourquoi investir 1 % en formation?

  • Amélioration de la qualification de la main-d’œuvre afin de favoriser l’emploi
  • Adaptation et insertion en emploi
  • Incidence sur la pénurie de la main-d’œuvre
  • Levier de croissance pour l’économie
  • Valorisation de la formation en entreprise  

En quoi consiste ce 1 %?

Investir au cours d’une même année civile au moins 1 % de la masse salariale dans la formation du personnel, sinon, l’entreprise doit verser ce montant au Fonds national de formation de la main-d’œuvre. Cette loi ne s’applique qu’aux entreprises dont la masse salariale annuelle s’élève à plus d’un million de dollars. 

Le déploiement d’une stratégie nationale de promotion de la lecture 

  • La reconnaissance de l’alphabétisation en tant que processus continu qui s’amorce dès le plus jeune âge et se poursuit tout au long de la vie.
  • Le soutien aux enfants présentant des difficultés particulières.
  • L’accompagnement des parents analphabètes et faibles lecteurs comme condition nécessaire pour accentuer les chances de réussite des enfants.
  • L’éducation des adultes, dont l’alphabétisation, en tant que maillon indispensable au rehaussement des compétences en lecture.
  • La mise en place de mesures facilitant l’accès à l’éducation aux populations plus démunies.
  • La nécessité de mobiliser tous les secteurs de la société québécoise autour de cet enjeu fondamental pour assurer notre prospérité collective.
  • Le déploiement d’une campagne nationale de sensibilisation sur l’importance de la lecture.