Deux femmes qui lisent un livre

La Fondation pour l’alphabétisation

Chef de file au Québec depuis 1989, la Fondation pour l’alphabétisation tire son expertise de l’analyse des enjeux liés à l’analphabétisme et des solutions à mettre en place pour l’enrayer. À cette fin, la Fondation croit qu’il est impératif de promouvoir l’importance de l’alphabétisation tout au long de la vie et de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes analphabètes ou des faibles lecteurs.   

Mission

Soutenir les adultes et les enfants afin d’assurer le développement de leur capacité à lire et à écrire pour participer pleinement à la société. 

Mandat

Prévenir, référer, soutenir, sensibiliser, engager!

  • Permettre aux enfants de grandir avec un livre dans les mains
  • Appuyer, innover, relayer
  • Éveiller les consciences
  • Engager tous les acteurs

Les grandes priorités de la Fondation

L’alphabétisation de la population québécoise

L’alphabétisation repose sur l’acquisition des connaissances et des compétences de base dont chacun a besoin pour s’accomplir dans un monde en rapide évolution. Elle constitue un droit fondamental de la personne et s’incarne à travers l’apprentissage du code écrit, des mathématiques de base et des notions élémentaires permettant l’accès à l’informatique et son utilisation.

Au Québec, près de la moitié des adultes âgés de 16 à 65 ans ont de faibles compétences en lecture et en écriture, et dans le cas d’un million de personnes, ces compétences sont très faibles.

Il existe, dans notre société, un rapport déficient envers les activités que sont la lecture et l’écriture. La Fondation se donne comme mandat de corriger cette situation.

Introduction de la lecture dès le plus jeune âge

Les études le démontrent : plus tôt un enfant découvre le livre et la lecture, mieux il réussira à l’école et plus il mènera une vie enrichissante. Lire et apprendre, c’est l’affaire de toute une vie.

 

Histoire de la Fondation pour l’alphabétisation

Le Québec n’étant pas épargné par l’analphabétisme, les représentants de l’Équipe interrégionale en alphabétisation du Québec se sont mobilisés à l’occasion de l’Année internationale de l’alphabétisation décrétée en 1990 par l’UNESCO. Ils veulent marquer le coup en engageant une importante campagne de sensibilisation qui donnera naissance à la Fondation pour l’alphabétisation, le 14 novembre 1989. 

Depuis ses débuts, la Fondation a innové en créant de nombreux projets qui l’ont fait connaitre au Québec, au Canada et sur la scène internationale. À partir de 1996, elle a mis en place une solide planification stratégique. La crédibilité de l’action sociale proposée par la Fondation repose sur la force de ses convictions et sa foi profonde en la nécessité de provoquer des changements dans la société afin d’améliorer la qualité de vie des personnes analphabètes et, par conséquent, celle de la collectivité.  

Dès 1990, La Fondation met en place le début de son volet de référence avec la ligne téléphonique Info Alpha qui offre aide et référence pour toute question relative à l’alphabétisation et à la formation de base. Toujours dans l’objectif de mieux répondre au besoin relié à l’analphabétisme, la ligne Info Apprendre sera également instaurée en 2002. Cette initiative du gouvernement du Québec, dont la mise en œuvre a été confiée à la Fondation pour l’alphabétisation en raison de son expertise, aide depuis des milliers d’adultes québécois dans leur démarche de formation, et ce, partout au Québec.

C’est lors de la fameuse tempête de verglas en 1998 qu’est née La lecture en cadeau. Cherchant à mettre sur pied un projet rassembleur qui aurait un impact pour contrer l’analphabétisme et qui permettrait au public de faire annuellement un geste pour atteindre la clientèle cible de la Fondation pour l’alphabétisation, Sophie Labrecque, ancienne présidente-directrice générale de la Fondation, en collaboration avec des amis professeurs hébergés pour la période, a eu l’idée originale du programme.