Vieux monsieur qui lit un document
Analphabétisme au Québec

Lexique

Alphabétisation

S’adresse aux personnes ayant des difficultés importantes de lecture, d’écriture ou de calcul. Ces compétences minimales sont nécessaires pour bien fonctionner en société, puisqu’elles permettent d’accéder au marché du travail, de poursuivre son développement personnel et d’exercer ses rôles sociaux (parent, citoyen, consommateur, etc.). 

Source : Notions de base, Commission scolaire de l’Énergie, Québec, 2002. 

Alphabétisme

Capacité d’une personne à utiliser les imprimés et l’information écrite pour fonctionner dans la société afin d’atteindre ses objectifs, de parfaire ses connaissances et d’accroître son potentiel. 

Source : Lire l’avenir : un portrait de l’alphabétisme au Canada, Statistique Canada, Développement des ressources humaines Canada et le Secrétariat national à l’alphabétisation, septembre 1996. 

Alpha-francisation

Permet aux adultes pour qui le français n’est pas la langue maternelle et qui ne savent pas lire ni écrire dans leur langue maternelle d’acquérir des connaissances de base en français oral et écrit. 

Éveil à la lecture

Offert par le milieu scolaire et le milieu d’éducation populaire, l’éveil à la lecture permet aux enfants, dont les parents éprouvent des difficultés de lecture, de diminuer le risque d’être analphabètes. Intervenants et bénévoles lisent des histoires à des enfants dans le but de cultiver leur goût de la lecture et de l’écriture. Le programme peut aussi aider les enfants qui connaissent des difficultés scolaires à maintenir le désir de lire et les parents à influencer positivement l’acquisition de connaissances et de compétences de la communication écrite chez leur enfant. 

Source : J’apprends avec mon enfant, Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Montréal, 2002. 

Francisation

La francisation permet aux adultes pour qui le français n’est pas la langue maternelle d’acquérir des connaissances de base en français oral et écrit et, dans le cas des allophones immigrants, d’acquérir les aptitudes requises pour s’intégrer dans la collectivité québécoise tout en préparant leur passage à des études subséquentes ou au marché du travail. 

Source : Panorama de l’éducation des adultes en formation générale au Québec, Ministère de l’Éducation du Québec, Québec, 2002. 

Littératie

La littératie est définie comme la capacité de comprendre, d’évaluer, d’utiliser et de s’engager dans des textes écrits pour participer à la société, pour accomplir ses objectifs et pour développer ses connaissances et son potentiel.

La littératie englobe une variété de compétences, depuis le décodage de mots et de phrases jusqu’à la compréhension, l’interprétation et l’évaluation de textes complexes. Elle n’inclut toutefois pas la production de textes (écriture).

Les informations sur les compétences des adultes dont le niveau de compétence est faible sont fournies par une évaluation des composantes de lecture qui couvre le vocabulaire, la compréhension du niveau de la phrase et la maîtrise de passages. 

Source : OCDE, 2013.

Numératie

La numératie est définie comme la capacité de localiser, d’utiliser, d’interpréter et de communiquer de l’information et des concepts mathématiques afin de s’engager et de gérer les demandes mathématiques de tout un éventail de situations de la vie adulte.

À cette fin, la numératie comprend la gestion d’une situation ou la résolution d’un problème dans un contexte réel, en répondant à un contenu, à des informations, à des concepts mathématiques représentés de diverses manières. 

Source : OCDE, 2013

Personne analphabète

Personnes faiblement alphabétisées qui, dans leur langue maternelle, se heurtent à d’importantes difficultés à lire, à écrire et à calculer dans la vie de tous les jours lorsque le texte n’est pas clair et familier. Leurs capacités de lecture se situent au niveau le plus bas (niveau 1) sur l’échelle des capacités de lecture de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes (EIAA). 

Source : MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION. L’alphabétisation au Québec – Rapport provincial déposé à la Conférence provinciale et territoriale en alphabétisation, Québec, 2003, p. 6.