Les Adultes

Analphabétisme et alphabétisation

Selon les résultats de l'Enquête internationale sur l'alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA), 49 % des Québécois, âgés de 16 à 65 ans, ont des difficultés de lecture. Parmi ceux-ci, 800 000 adultes sont analphabètes.

 

 

  Une comptine… pour se rappeler

Qu'on est analphabète
quand on souffre d'analphabétisme
on entreprend alors une démarche d'alphabétisation
et on maintient ses capacités par l'alphabétisme.


Analphabétisme

Au Québec, ce terme décrit de façon générale l'incapacité totale ou partielle d'un adulte à lire ou à écrire dans sa langue maternelle.

Analphabétisme ou niveaux de littératie : quelle est la différence?   

En bref, le terme analphabétisme décrit l'incapacité à utiliser la lecture alors que le terme littératie en évalue la capacité.

Alphabétisation

L'alphabétisation est l'acquisition des connaissances et des compétences de base dont chacun a besoin dans un monde en rapide évolution. Elle constitue un droit fondamental de la personne et s'incarne à travers l'apprentissage du code écrit (lecture et écriture), des mathématiques de base et des notions élémentaires permettant l'accès à l'informatique.

Il s'agit d'un concept en mutation constante qui s'adapte aux réalités des sociétés dans lesquelles vivent les personnes analphabètes.

Son objectif premier est de permettre à tout individu d'exercer pleinement son rôle de citoyen, dans toutes ses dimensions : accès au monde du travail, accompagnement des enfants dans leur cheminement scolaire, participation à la vie démocratique, engagement social,  etc.

L'alphabétisation peut éventuellement conduire une personne à parfaire sa formation dans différents domaines.